samedi 29 janvier 2011

L'Opéra Garnier_The Garnier Opera

Voilà certainement l'un des bâtiments qui impressionnent le plus l'étranger à Paris au cours de sa première visite, même quand il est français. Quelle masse imposante que l'Opéra de Paris, avec sa coupole verte et ses statues dorées.

Sans compter qu'il se voit de loin, lorsqu'on est en bas de l'avenue qui porte son nom, juste au pied de la Comédie Française.C'est d'ailleurs non loin de là que se trouvait le bâtiment original, au XVIIIème siècle, avant que les travaux du Second Empire ne bouleversent le quartier avec le percement de l'avenue de l'Opéra.

This is certainly one of the most imressive buildings, for a stranger to Paris when discovering the city, even if he/she is French. What a massive and impressive piece of architecture, this Paris Opera, with its green dome and its golden statues. Add to this that it can be seen from far below, from the beginning of the avenue that is named from it, when standing nearby the Comédie Française, which is the French National Theater. The original building, moreover, was located here, in the XVIIIth century, before the reconstructions of the Second Empire period changed the area and the building of the Opera avenue.


Une fois à l'intérieur, après avoir franchi le vestibule, on est tout-de-suite frappé par la majesté du volume intérieur du bâtiment. Un grand espace où domine le marbre, qui reflète la lumière des lustres, et où depuis les étages les mélomanes n'en finissent pas d'adminer le décor.


Once inside, after crossing the entrance hall, the wide and open space of the inner volume makes immediate and strong impression. This is an enormous room where marble is the main material, reflecting the light of the ceiling lamps, and where music lovers, from the steps, admire the decorum ever and ever.

Pas de doute, nous sommes bien dans un temple de la musique et de la danse, où viennent d'ailleurs régulièrement certains fidèles, abonnés à plusieurs spectacles pour la saison, qui débute à l'automne et finit vers l'été. Certains parlent même d'"afficionados", car pour rien au monde ils ne manqueraient un spectacle, et beaucoup ont acquis, au fil des ans, une vaste connaissance des oeuvres, des artistes et des metteurs en scène. Mais il est temps de monter, la sonnette retentit déjà.

No doubt we are standing into a temple of music and dance, where faithful subscribers pay regular visits, from Autumn up to Summer. Some call them also "afficionados" to mean that they will attend the show, at any cost and whatever happens, and many of them have developed, given the years, a wide knowledge of the works, artists and screenplayers. But it's time to move up, as the bell is already ringing.


La grande salle de l'Opéra. Derrière la fosse de l'orchestre, le "parterre" (les places les plus proches de la scène et les plus chères !). Sur chaque côté, au rez-de-chaussée, les "baignoires" (ainsi nommées à cause de leur forme), et au-dessus, 4 niveaux de balcons. Le dernier est traditionnellement dénommé le "poulailler".

This is the large Opera hall. Behing the orchestra pit is the so-called "parterre" ("on the ground", the seats that are the closer to the scene, and hence the costliest). On both sides, level 0, are the "baths" (because of the shape of the lodges), and over there 4 levels of balconies. The traditional knickname for the last one is "henhouse".


Le plafond de la grande salle est une immense peinture de Marc Chagall. On dit que l'ancienne rivière, la "Grange Batelière", passe juste en dessous de l'Opéra, mais c'est une légende, due à la faible profondeur de la nappe phréatique à cet endroit, qui a compliqué la construction.


The ceiling of the main hall is an immense painting of Marc Chagall. Some say that the former river, denominated "Grange Batelière", flows under the Opera, but it's a legend whose origin is that the groudwater is not very deep underground, which has made the building works more difficult.



Certains spectacles durent jusqu'à quatre heures, et les entractes sont les bienvenus pour se dégourdir les jambes dans le grand corridor, commenter entre amis les qualités ou les défauts des chanteurs ou des metteurs en scène. Heureusement, les mauvaises surprises sont rares, mais il arrivent qu'on s'étonne des audaces de certaines mises en scène un peu trop "contemporaines". 


Some performances may last up to four hours, and intermissions are welcome to stretch one's legs a little in the large lobby, make a few comments between friends about the qualities or defaults of the singers and screenplayers. Fortunately, there are seldom bad surprises, but sometimes the public is aghast with some audacious screenplays that it feels "too contemporaneous".


Quelques envolées de ténors et de sopranos plus tard, la nuit et déjà tombée, et chacun regagne son logis avec un peu de rêve au coeur. L'Opéra va fermer, et c'est l'heure où le fantôme qui le hante chaque nuit va sortir de sa cachette. Nul ne l'a jamais vu, mais certains l'ont entendu promener sa mélancolie dans les escaliers déserts, les coulisses vides et les loges silencieuses.

A few melodious songs of tenori and soprani later, the night has already begun, and everyone goes back home with some dream remaining in one's hearth. The Opera is going to close, and it's now the hour when the ghost that is haunting the place every night is going to move out of its secret hideaway. Nobody ever saw it, but some heard him sighing with melancholy through the deserted stairs, the empty backstage and the silent lodges.




mardi 25 janvier 2011

Présentation_Introduction

J'ai eu la bonne fortune, au cours des dernières années, de recevoir de nombreux visiteurs, venus de tous les pays du monde. Francophones, anglophones, russophones, tous avaient en commun un amour de Paris et de la France qui s'ajoutait à celui de leur métier.
Au cours des quelques jours passés en leur compagnie, j'ai tenté à chaque fois de leur faire partager ma passion pour l'histoire et la géographie parisienne, mais quelques heures de promenade ou de discussion, c'est si bref, alors qu'aujourd'hui encore je découvre des nouveautés, des curiosités, dans cette ville plus de deux fois millénaire... De l'insolite aussi, c'est même le plus intéressant, au-delà de la première découverte.
Alors pourquoi ne pas aller un peu plus loin, avec quelques "flâneries sur les deux rives", à la rencontre de ce mélange de mythe, d'éternité et aussi d'éphémère et parfois de futile qui font l'atmosphère de Paris ?
C'est à cela que je vous convie.

I had the great piece of luck, during the last years, to welcome a lot of visitors, from all over the world. They could speakFrench, English, Russian, all of them shared the same love, not only for their occupation, but also for France and Paris.
During the few days I spent together with them, I did my best to share with them my passion for Paris history and geography, but a few hours of excursion or discussion is so little, when I think that I discover, still today, new details and curious places into this city aged more than 2000 years... Unusual things or situations, too, and it's even the most intersting, beyond the first discovery.
So, why not going a little further, with a few "strolls along the both banks", to meet this mixture of myths, eternity and also short-lived and sometimes futile things that make Paris atmosphere ?
This is what I'm now inviting you to enjoy.